Rechercher
  • 𝑴𝒆́𝒍𝒂𝒏𝒊𝒆 𝒁𝒆𝒕𝒕𝒐𝒓

Le Portage Physiologique

✨Le portage physiologique, qu'est ce que c'est ? ✨


Vous êtes jeunes parents, ou futurs jeunes parents, et vous entendez souvent parler autour de vous de portage physiologique. Mais qu'est ce que c'est ? Votre entourage et les réseaux vous disent tous et son contraire ? Nous allons étayer ça ensemble.


Physiologique késako ? La physiologie c'est l'étude des fonctions et des propriétés des organes et des tissus des êtres vivants. Elle s’intéresse à la manière dont notre organisme doit fonctionner de manière normale.

Porter son bébé de manière physiologique c'est donc tendre vers un portage qui respecte le fonctionnement de son corps.


Le portage du nouveau né est inévitable ! Le bébé né complètement dépendant de l'adulte.

A bras ou à travers un outil, le portage sera votre meilleur allié dans vos débuts de vie de jeunes parents.



✨Histoire du Portage ✨


Le portage existe depuis que l'Homme s'est verticalisé. Selon les cultures il fait même parfois partie intégrante de la transmission générationnelle, de la parentalité et du quotidien.

En occident, plus particulièrement, il est parfois décrié parfois prôné. Aujourd’hui nous savons qu'un bébé a d'importants besoins : le besoin de proximité, de contact, de chaleur... pour se développer harmonieusement et avec tout son potentiel.


Porté son bébé c'est répondre à ces besoins. C'est lui permettre de se sentir bien, d'être rassuré et apaisé.

En portant votre bébé, vous ne lui donnez pas de mauvaises habitudes, au contraire, vous le rendez plus fort. Vous lui permettez de développer sa confiance en soi et son estime de soi.


Du point de vue de Dr Hassenstein, biologiste allemand, les bébés sont « programmés » pour être portés.


Je vous présente les 3 catégories : Les nidicoles, les nidifuges et les portés.

Les nidicoles : les yeux et conduits auditifs sont fermés. Ils sont incapables de se déplacer seuls et restent dans le nid. Ils sont calmes et passifs. Doivent pouvoir « tenir » en l'absence de leur mère. ( chat, souris etc.)


Les nidifuges : yeux et conduits auditifs sont ouverts. Ils peuvent se déplacer seuls dès la naissance mais restent dans l'idéal toujours à proximité de leurs parents. Ils ont déjà toutes les qualités pour survivre seuls. ( chevaux, vache...) .


Les portés : yeux et conduits auditifs sont ouverts. Ils ne peuvent pas se déplacer seuls. Ils ont besoin de contact et de présence en permanence. Ils sont programmés pour être portés. ( primates, marsupiaux et humains) C’est un corps de qui devient « le nid », capable de pourvoir à tous les besoins.

Le bébé humain fait partie des « portés » et peut d'ailleurs participer activement au portage.

Sa morphologie nous prouve qu’il est fait pour être porter. A sa naissance, sa colonne vertébrale est complètement arrondie (cyphose entière), ce qui induit la position pliée des jambes (en « crapaud »).

C'est cette posture « en crapaud », rassurante et équilibrante pour le bébé, qui est la plupart du temps recherchée dans le portage. Toutefois, il est aussi important de prendre en compte aussi les spécificités interpersonnelles propres à chacun. (personnalité, santé, ressentis, génétique etc...)

Aussi, on observe que le bébé est doté de réflexes pour s’accrocher et s'agripper avec ses mains et ses pieds au corps de l’adulte ( Grasping et réflexe de Babinski) dès sa naissance, et même in utéro.

Les parents en offrant de bons appuis et un soutien par la base vont permettre au bébé de naturellement exercer ses compétences d'agrippement innées et d'adopter une posture physiologique.

Avec les mouvements du porteur, les réflexes nerveux et musculaires du bébé répondent et réagissent à tous les changements d’équilibre. Ainsi, iI va travailler sur son tonus musculaire et développer ses capacités motrices de façon implicite. Il va pouvoir également faire travailler son oreille interne, et son propre sens de l’équilibre.



7 vues0 commentaire